Hospitaliers   Cartulaire Général   Hospitaliers

Cartulaire Général des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem
Réalisé par M. Jean Delaville le Roulx.
Informations
Chers visiteurs
Vous avez certainement constaté le point d’interrogation dans la barre d’adresse de votre navigateur.

Il y est écrit « Non sécurisé »

Vous pouvez naviguer sur le site sans aucune crainte. La sécurisation d’un site Internet est obligatoire dès lors qu’il y a des demandes de mots de passes ou des paiements en ligne.

Sur ce site il n’y a rien de tout ceci.

Retour

Pays : Tchéquie

Num : 718   Année : 1185
Hôpital : Bohême
Prague - Tchequie
Frederic, duc de Bohême, donne à l’Hôpital de S. Jean de Jérusalem de nombreuses possessions en Bohême.
Sources : Prague, Archives du grand-prieuré de Bohême, A. XXI, n° 3 (original scellé).
Venise, Bibliothèque Saint Marc, cl. V, ms. 76, folio 54 (copie de Smitmer, XVIIIe siècle, d’après les archives du grand-prieuré de Bohême).
Analyse : Appendix synoptica (s. L. ni d., XVIIIe siècle), n° 3.
Erben, Reg. Bohême et Moravie, I, 173, n° 384.
Texte : A. Boczek, Code diplomatique et épistolaire Moravie, I, 313.
P. A. Paoli, Dell’ origine, app., n° XXVI.

Notes : 1. Actum est autem hoc anno dominice incarnationis M C L XXX quinto, principatus vero mei decimo, pontificatus vero Brecizlai fratris mei anno quinto.
Num : 802   Année : 1186
Hôpital : Bohême
Prague - Tchequie
23 avril 1186, Ousti. Frederic, duc de Bohême, confirme à Martin, précepteur de l’Hôpital de Jérusalem en Bohême et Hongrie, et aux Hospitaliers toutes les donations à eux faites antérieurement en Bohême.
Sources : Prague, Archives du grand-prieuré de Bohême, A. XXI, n° 6 (2 originaux scellés, de rédactions différentes).
Analyse : Appendix synoptica (s. I. ni d., XVIIIe siècle), n° V.
Erben, Reg. Bohême et Moravie, I, 174, n° 386.
Texte : Boczek, Codes diplomatique et épistolaire Moraviæ, I, 317.
Dobner, Annates Bohemorum, VI, 570.
Vzti Ottoni, filio Ottonis, marchionis de Mizna (2).

Notes : 1. Il s’agit du mariage de Sophie, fille du duc Frédéric, avec Othon II, margrave de Misnie.
Ego autem animo revolvens quam affectuose pater meus (1) prefatum Ilospitale a principio sui principatus dilexerit. . .
Nalevine prope Usti (2).
Msea fluvium (3).
Frater meus Primwisl (4).
1. Wladislas II, roi de Bohême (1158-1174).
2. Voir plus haut, n° 405, la donation de Wladislas.
3. L’autre pièce ajoute ici : et circuitum nomine Huboki, quem dederat Albertus, filius Wissete, qui postea fulminatus. Elle présente aussi un texte un peu diffèrent pour la fin de l’acte, et ajoute : et curiam in suburbio, quam dedit eis Henricus Kersichoviz. Et plus loin : et villam que fuit Waizlai, quam ego ipse contuli eis nomine Precoy.
4. Prschemislaw Otakar I, duc et roi de Bohême.

Num : 885   Année : 1190
Hôpital : Gross-Tinz
Bohême - Tchequie
Vers 1190. Le comte Adlard donne des biens aux Hospitaliers de Gross-Tinz, pour leur permettre de construire un moulin.
Sources : Prague, Archives du grand-prieuré de Bohême, C. VII, commanderie de Gross-Tinz, n° 1 ter (original scellé).
Notes : Grand Prieuré de Bohême-Autriche
Num : 405   Année : 1169
Hôpital : Mailberg
Bohème - Tchequie
Wladislas II, roi de Bohème, donne à l’Hôpital de Jérusalem diverses villes et possessions.
Sources : Brunn, Musée moravique (copie moderne) ; Prague, Archives du grand-prieuré de Bohème, A. XXI, n° 2 (original scellé).
Venise, Bibliothèque S. Marc, cl. V, n° 76, folio 25 (copie de Smitmer, XVIIIe siècle)

Notes : 1. Imperatore Conrado in expeditione contra paganos processeram.
Conrad III se croisa avec Louis VII, roi de France, en 1147 (Cf. Boczek, Codice diplomatique et epistole Moravia, I, 255).

2. Quod cum Raymundo, hunc temporis magistro Hospitalis Hierosolimitani, ceterisque fratribus ejus innotuisset, statim claves a castello quod vocatur (Crat) Crac des chevaliers, et est in confinio paganorum situm, per fratrem Benedictum mihi miserunt, ipsumque castrum cum omnibus suis pertinentiis absolute mihi meisque sociis ad nobis serviendum offerentes quamdiucumque intra illa manere vellemus (2).
2. Il s’agit du grand-maitre Raymond du Puy ; le fait rapporté ici, et que nous ne connaissions pas, est antérieur à 1160, date à laquelle le grand-maitre Auger, successeur de Raymond, nous est connu. Le château du Crac (Crac des chevaliers, au comté de
Tripoli), avait été donné aux Hospitaliers par Raymond, comte de Tripoli, en 1142 (Voir plus haut, n° 144).

3. Divino igitur actus instinctu, ob remissionem peccatorum meorum et pro salute uxoris mee (3) ac liberorum meorum, sed et pro anima patris mei et matris mee (4), et omnium predecessorum meorum, predicto Hospitali S. Johannis Jherosolimitani ad sustentamentum pauperum et infirmorum promisi et assignavi quasdam villas meas, quas vel pecunia mea juste emi, vel justis cambitionibus vel aliis justis modis secundum judicium nobilium senioruin Boemie legitime acquisivi, ut inde aliquod subsidium habere possent donec, divina favente gracia, ego ipse presens aliquid superaddere possem.
3. Judith, fille de Louis II, landgrave de Thuringe, seconde femme de Wladislas II.
4. Wladislas I, roi de Bohème de 1109 à 1125 ; Gertrude, sa femme, était fille de Léopold le Pieux, margrave d’Autriche.

Num : 661   Année : 1184
Hôpital : Naveline
Prague - Tchequie
Vers 1184 (2). Henri Brétislas, évêque de Prague, donne à Roger de Molins, grand-maître de l’Hôpital, et aux Hospitaliers la ville de Naveline et diverses possessions et églises.
Sources : Prague, Archives du grand-prieuré de Bohême, A. XXI, n° 5.
Venise, Bibliothèque S. Marc, cl. V, ms. 76, folio 75 b (copie de Smitmer, XVIIIe siècle).
Analyse : Appendix synoptica (s. 1. n. d., XVIIIe siècle), n° IX.
Codex diplomaicæ Silesiæ, VII, pars 1, n° 52.
Erben, Reg. Boh. et Morav., I, 172.

Notes : 2. Dobner fixe à cette pièce la date approximative de 1186, qui figure au dos de la copie dont il s’est servi ; Boczek, celle de 1184.
Henricus, Dei gracia episcopus Pragensis (3).
3. Henri Brétislas occupa le siège épiscopal de Prague depuis mai 1182 (vers le 23) jusqu’au 15 juin 1197, date de sa mort ; il fut duc de Bohême à partir d’aout 1193.
Henrici (4).
4. Il mourut en 1169.
Fraternitatem susceperat tempore magistri Assaliti (5).
5. Gilbert d’Assailly, grand-maître de l’Hôpital (1163-1169).
Ecclesiam quoque beati Johannis evangeliste, in loco qui dicitur Boissei (6)
6. Dobner et Boczek : Boisci. Voir plus haut n° 650.
Duce Friderico et ejus uxore ducissa Elisabeth (7).
7. Frederic, duc de Bohême de 1179 à 1189 (25 mars), avait épousé Elisabeth, fille de Geysa II, roi de Hongrie.
Villa nomine Tinez (8).
8. Dobner et Boczek : Tinec.
Et rivulo nomine Botiz (9).
9. Dobner et Boczek : Botic.
Vencezlai in foro Uadsco (10).
11. Idem : Cladsco.
Vencezlai in foro Uadsco (11).

Num : 770   Année : 1186
Hôpital : Netrébice
Bohême - Tchequie
Elisabeth, femme de Frédéric, duc de Bohême, confirme à l’Hôpital de S. Jean de Jérusalem les donations quelle lui a faites de l’église de Boist, des trois villes de Tinec, de Ledec et de Nestrebitz (Netrébice), et de terres à Briza.
Sources : Prague, Archives du grand-prieuré de Bohême, A. XXI, n° 4 (original).
Venise, Bibliothèque S. Marc, cl. V, ms. 76, folio 66 (copie de Smitmer, XVIIIe siècle, d’après les archives du grand-prieuré de Bohême).
Analyse : Appendix synoptica (s. I. ni d., XVIIIe siècle), n° IV.
Erben, Registre Bohême et Moravie, I, 175, n° 387.
Texte : A. Boczek, Codex diplomatiques et épistolaire Moravix, I, 310.

Notes : 1. Anno dominice incarnationis M C LXXXXVI, ego Elisabhet, ducis Bohemie Friderici uxor.
Num : 278   Année : 1159
Hôpital : Prague
Bohême - Tchequie
Vers 1159. Wladislas II, roi de Bohême, fonde l’Hôpital Saint Jean de Jérusalem près du pont de Prague, lui donne dépossessions en Bohême et en Moravie, et confirme celles qu’il avait reçus d’autres donateurs.
Sources : Brunn, Musée moravique (copie vidimée)
Prague, Archives du grand-prieuré de Bohème, A. XXI, n° 1 (original scellé).
Analyse : Appendix synoptica ad theses juridico-prolegominales de constitutionibus, continens juxta temporis seriem Anacephalxosim constitutionum singularium seu privilegiorum a nostris principibus inclyto ac celeberrimo equestri ac militari ordini Sancti Joannis in Jérusalem, vulgo Melitensium, concessorum (s. 1. n. d., XVIIIe siècle), n° 1.
Erben, Reg. Bohème et Moravia, I, 132.
Texte : A. Boczek, Cod. dipl. et epist. Moravix, I, 268.
Dobner, Annales Bohemorum (Prague, 1761), VI, 363.

Notes : 1. Attendens, inquam, quod ecclesiam vellent inde edificare in honore beate Marie virginis, tante devotionis tanteque mercedis una cum illis me participem constituere volens, ad edificandam ecclesiam ethospitale, atque instituendam congregationem religiosorum communis vite virorum, terram quandam, ad coronam regni mei pertinentem, Prage juxta pontem secus aquam in quatuor vias dedi, ipsamque aquam a superiore parte inferioris insule1 usque ad pontem cum piscatione et omnibus aliis commodis, que inibi possunt haberi, eidem ecclesie perpetuo jure possidendum.
1. Aujourd’hui ile de Kampa inférieure sur la Moldau.

Num : 650   Année : 1183
Hôpital : Prague
Bohème - Tchequie
Frederic, duc de Bohème, donne à l’Hôpital de Saint Jean de Jérusalem de nombreuses possessions en Bohême (1).
Sources : Malte, Archives de l’ordre, division I, volume 17, n° 1 (original).
Malte, Archives de l’ordre, division I, volume 63, n° 5 (copie moderne).
Prague, Archives du grand-prieuré de Bohème (copie).
Analyse : Codex diplomaticus Silesiæ, VII, pars 1, n° 51.

Notes : 1. L’authenticité de cette pièce et de quatre autres documents de 1185, 1186, 23 avril 1186 et 1199 environ (Erben, Reg. Boh. et Morav. I, n° 384, 386, 387 et 445) a paru à l’érudit tchèque Palacky sujette à caution. Nous avons examiné ces actes avec attention, et rien ne nous a paru justifier ces soupçons.
In nomine patris et filii et spiritus sancti, amen (2).
2. Cette première phrase est écrite dans l’original en caractères allongés ; chaque mot est séparé du mot suivant par trois points.
Wladizlay regis (3) : Wladislas II, premier roi de Bohême (1158-1174).
4. Elisabeth, fille de Geysa II, roi de Hongrie. L’église bâtie par la duchesse Elisabeth s’appelait l’église in Bogisce ; elle était comprise dans les murs de Prague ; aujourd’hui son nom seul subsiste. Le vœu auquel elle dut sa fondation avait été fait par la duchesse pendant la guerre qui éclata entre les ducs Sobeslas II et Frederic, guerre qui se termina par la victoire de Frederic sur son compétiteur, le 27 Janvier 1179, aux portes de Prague ; le champ de bataille était situé à l’endroit occupé aujourd’hui par le quartier appelé Neustadt supérieure, au nord-est de la vieille ville (Altstadt), près de la porte du Pore (appelée plus lard porte des Aveugles).

Num : 839   Année : 1188
Hôpital : Prague
Bohême - Tchequie
Vers 1188. Frédéric, II, duc de Bohême, à la requête de la duchesse Elisabeth, sa femme, accorde à l’Hôpital de Jérusalem une rente annuelle de 12 marcs d’argent à percevoir à Mies (Stribrô, Argentaria), sur la Mies, en échange de possessions que celui-ci lui avait cédées.
Sources : Prague, Archives du grand-prieuré de Bohême, A. XXI, n° 8 (deux vidimus scellés de l’écolâtre de Prague, du 14 mars 1418).
Analyse : Appendix synoptica (s. 1. ni d., XVIIIe siècle), n° VII.
Erben, Reg. Boh. et Morav., I, 181.
Texte : A. Boczek, Codes diplomatiques, et épistolaires Moraviæ, I, 325.
Dobner, Annates Bohême, VI, 583.

Notes : 1. Et ut istud nostrum statutum ratuin permaneat et stabile, sigilli nostri et sigilli prefati Hospitalis impressione signare [et] corroborare dignum censuimus. Factum est hoc per manum fratris Bernhardi, magistri ejusdem Hospitalis in Bohemia.
Num : 840   Année : 1188
Hôpital : Prague
Bohême - Tchequie
Le même confirme les donations faites à l’Hôpital de Jérusalem par Hroznata, du temps du duc Sobeslas (1173-1179).
Sources : Prague, Archives du grand-prieuré de Bohème, A. XXI, n° 7 (original scellé).
Venise, Bibliothèque Saint Marc, cl. V, ms. 76, folio 72 (copie de Smitmer, XVIIIe siècle., d’après les archives du grand-prieuré de Bohême).
Analyse : Appendix synoptica (s. 1. ni d., XVIIIe siècle), n° VI.
Erben, Reg. Bohem. et Morav., I, 181.
Texte : Boczek, Codex diplomatiques et épistolaire Moraviæ, I, 325.

Notes : In alia parte fluminis (1) Neschemici, Breznice.
Domus Hospitalis ad tempus receperat, ejusdem fratribus coram nobis jam resignavit (2).
1. Il s’agit ici de l’Elbe.
2. Voir la donation du 23 avril 1180, n° 802.
Acta autem hec sunt anno dominice incarnationis millesimo C L XXXIII, principatus vero nostri anno X, pontificatus fratris nostri Henrici anno V.

Num : 861   Année : 1188
Hôpital : Prague
Bohême - Tchequie
12 octobre 1188, Latran. Le pape Clément III charge les abbés de Plaz et de Strahow de faire une enquête sur des faits dont la maison des Hospitaliers de Prague a été le théâtre, et, s’ils sont reconnus exacts, il leur trace la conduite qu’ils devront tenir.
Sources : Prague, Archives du grand-prieuré de Bohême, A. XXVIII, n° 77 (original bullé).
Analyse : Taaffe, The history of the ... order of S. John of Jerusalem, IV, app. n° XXVIII.
Texte : P. A. Paoli, Dell origine ed istituto..., app. n° XXVIII.

Notes : 1. Datum Laterani, IIII idus octobris, pontificatus nostri anno I.
Num : 865   Année : 1189
Hôpital : Prague
Bohême - Tchequie
1189, à la diète de Sadska. Othon, duc de Bohême, confirme l’échange par lequel Hroznata Crispus avait cédé, sous certaines conditions, ses biens à l’Hôpital de Jérusalem contre les villes de Kirchenhlawna (Hlavno Kostelni), de Tettin (Tetin) et de Klein Priesen (Malé Brezno).
Sources : Prague, Archives du grand-prieuré de Bohême, A. XXI, n° 9 (chirographe original).
Analyse : Appendix synoptica (s. 1. ni d., XVIIIe siècle), n° VIII.
Erben, Reg. Bohême et Moravia, I, 183, n° 401.
Texte : Boczek, Codes diplomatiques et épistolaire Moraviæ, I, 328.

Notes : Dobner, Monumentum historicum Bohemiæ, VI, 590.
1. Actum est hoc in Sazka, anno dominice incarnationis M C LXXXIX.

Num : 389   Année : 1168
Hôpital : Tisnov
Moravie-du-Sud - Tchequie
1168, Olmutz. Wladislas II, roi de Bohème, confirme aux Hospitaliers la possession des villes de Tischnowitz (Tisnov) et Brezi, en Moravie, qu’ils tenaient d’Henri Bretislas, frere du roi.
Sources : Tischnowitz, Archives du monastère (d’apres une confirmation de 1234, dans un manuscrit du XIVe siècle, folio 45).
Analyse : Erben, Reg. diplom. necnon epistol. Bohemiae et Moraviae, I, 141.
Texte : A. Boczek, Cod. dipt, et épistolaire Moraviae, I, 281.

Notes : 1. frater meus nomine Henricus. Il mourut l’année suivante.
2. Jean, évêque d’Olmutz (1150-1172).

Retour

Top

 

 

Licence Creative Commons
Les Templiers et Les Croisades de Jack Bocar est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas de Modification 4.0 International.
Fondé(e) sur une oeuvre à http://www.templiers.net/.
Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues à http://www.templiers.net/.