Hospitaliers   Cartulaire Général   Hospitaliers

Cartulaire Général des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem
Réalisé par M. Jean Delaville le Roulx.
Informations
Chers visiteurs
Vous avez certainement constaté le point d’interrogation dans la barre d’adresse de votre navigateur.

Il y est écrit « Non sécurisé »

Vous pouvez naviguer sur le site sans aucune crainte. La sécurisation d’un site Internet est obligatoire dès lors qu’il y a des demandes de mots de passes ou des paiements en ligne.

Sur ce site il n’y a rien de tout ceci.

Retour

Bouches-du-Rhône (13)

24 – 1142-1128
Berre (1). Raymond Bérenger III, comte de Barcelone et de Provence, et Douce, sa femme, donnent à l’Hôpital de S. Gilles le tonlieu d’Orgon, sur la Durance.

Orgon
Bouches-du-Rhône - 13
Sources : Marseille, Archives des Bouches-du-Rhône, ordre de Malte, II. 50, n° 1 (copie fin du XIIe siècle).
Texte : J. Delaville Le Roulx, Commanderie de Gap, dans Bibliothèque de l’Ecoles des Chartes. XLIII (1882), 221.

Notes : 1. Il est impossible de dater d’une façon précise cette pièce. Douce épousa Raymond Bérenger III le janvier 1112 et mourut vers 1128 ; c’est donc entre ces deux années que se place le document.
33 – 1114
1114, La Baume d’Orgon. Raymond Bérenger III, comte de Barcelone, et Douce, sa femme, donnent à l’Hôpital de Jérusalem le tonlieu du radeau de l’hôpital sur la Durance.

Trinquetaille
Bouches-du-Rhône - 13
Sources : Marseille, Archives des Bouches-du-Rhône, ordre de Malte, H, cartulaire de Trinquetaille, folio 74 (XIIIe siècle).
Notes : Pas de Note.
42 – 1118
1118-1126. En 1118 (1), Athon de Bruniquel, archevêque d’Arles, donne à l’Hôpital l’église S. Thomas de Trinquetaille, sous diverses conditions.

Trinquetaille
Bouches-du-Rhône - 13
Sources : Marseille, Archives des Bouches-du-Rhône, ordre de Malte, H. Cartulaire de Trinquetaille, folio 73 (XIIIe siècle).
Texte : P. A. Paoli, Dell origine, app., n° VII.
Papon, Histoire générale de Provence, II (Paris, 1778), preuves, page IX.
D. Vaissette, Histoire de Languedoc (édition Privat), V, col. 859.
Extraits : Taaffé, The history of the... order of S. John of Jérusalem, IV, app., n° VII.

Notes : 1. La date approximative de 1118 est donnée par la nouvelle Edition de D. Vaissette ; P. A. Paoli, l’ancienne édition de D. Vaissette et Papon donnent celle de 1117. Raybaud, dans l’inventaire de la commanderie de Trinquetaille, conservé à Marseille (folio 3b), dit qu’Athon fut archevêque de 1119 à 1126. Il y a là une erreur. Si cet archevêque mourut en 1126, ce dont tout le monde est d’accord, on sait également qu’il occupait déjà le siège d’Arles en 1115. Nous croyons personnellement, à cause de la présence comme témoin du prieur Pons et de Pierre de Barcelone, que la date doit être reculée aux environs de 1123. Dans le doute nous avons circonscrit la donation entre l’année approximativement fixée par D. Vaissette et l’année à laquelle prit fin l’épiscopat d’Athon de Bruniquel.
64 – 1123
Vers 1123 (1). Bertrand Goiran, sentant la mort venir, donne, en présence de sa femme, à Dieu, à l’Hôpital du Saint Esprit, à Gerard, hospitalier, à Pons, prieur, et à Pierre d’Anduse une vigne « intra clauzum Patcia », limitrophe des biens de Geoffroy Goiran, frère prédécédé du donateur.

Trinquetaille
Bouches-du-Rhône - 13
Sources : Marseille, Archives des Bouches-du-Rhône, ordre de Malte, H, cartulaire, de Trinquetaille, folio 75 (XIIIe siècle).
Notes : 1. La présence simultanée dans cet acte de l’hospitalier Gerard, du prieur Pons et de Pierre d’Anduse, ne permet pas de placer cette donation avant 1123. A cette date, en effet, Pons n’était pas encore prieur.
65 – 1123
Vers 1123. Guillaume Arbert et sa famille vendent à l’ordre de l’Hôpital un bien situé près de l’église Saint Thomas de Trinquetaille.

Trinquetaille
Bouches-du-Rhône - 13
Sources : Marseille, Archives des Bouches-du-Rhône, ordre de Malte, H. Cartulaire de Trinquetaille, folio 1 et 74 b (XIIIe siècle).
Notes : Et pro XL solidis debet prefatum honorem ab omni querimonia hominum omnium quietam reddere, ac jus omne quod ibi habuit, uti integre dedit, servare.
66 – 1123
Vers 1123. Guibour et ses enfants vendent aux Hospitaliers, au prix de 60 sous, une terre sise près de l’église Saint Thomas de Trinquetaille, sur les bords du Rhône.

Trinquetaille
Bouches-du-Rhône - 13
Sources : Marseille, Archives des Bouches-du-Rhône, ordre de Malte, H, cartulaire de Trinquetaille, folio 1 et 74 b (XIIIe siècle).
Notes : Stephano Rainaldi contradicebat hanc onorem, et dimisit ea in manu R[aimundo] de Baleio, et P[oncio] priori, et P[etro] de Andusia et ceteris fratribus.
67 – 1123
Vers 1123. Les mêmes vendent pour 10 sous à l’ordre de l’Hôpital et à l’église Saint Thomas de Trinquetaille la dime qu’ils percevaient sur les terres de Bertrand d’Agon et de Rostang Gabor.

Trinquetaille
Bouches-du-Rhône - 13
Sources : Marseille, Archives des Bouches-du-Rhône, ordre de Malte, H, cartulaire de Trinquetaille, folio 1 b (XIIIe siècle).
Notes : Testes : Raimundo de Balcio, et uxor sua ; Petrus de Montepessulano ; Petrus de Rosret.
73 – 1125
Après 1125, Bos de Grammont, chevalier, donne aux Hospitaliers la moitié du mas de « Coetino » et tous ses bois, où qu’ils soient ; il leur lègue, après sa mort, ses armes et son cheval.

Trinquetaille
Bouches-du-Rhône - 13
Sources : Marseille, Archives des Bouches-du-Rhône, ordre de Malte, H, cartulaire de Trinquetaille, folio 77 (XIIIe siècle).
Notes : Pas de note
87 – 1129
1129, 19 octobre, Arles. Bernard Guérin, archevêque d’Arles, confirme la donation de l’église S. Thomas de Trinquetaille, faite aux Hospitaliers par son prédécesseur Athon de Bruniquel. (Voyer plus haut, 11° 42).

Trinquetaille
Bouches-du-Rhône - 13
Sources : Marseille, Archives des Bouches-du-Rhône, ordre de Malte, H. Cartulaire de Trinquetaille, folio 73 (XIIIe siècle).
Analyse : Gallia Christiana, I, 812.
Texte : Gallia Christiana, I, instr., page 97.

Notes : Acta est hec carta in civitate Arelate in mense octobri, XIIII kalendas novembris, anno ab incarnatione Domini M CXX XIIII, indictione VII, regnante imperatore Lodovico (1).
1. Il s’agit ici de Louis VI, roi de France.

141 – 1142
1142-1153 (1). Alice, veuve de Bertrand Veirune, donne en mourant à l’ordre de l’Hôpital ses biens situés à Arles, etc.

Arles
Bouches-du-Rhône - 13
Sources : Marseille, Archives des Bouches-du-Rhône, ordre de Malte, H, cartulaire de Trinquetaille, folio 21 b (XIIIe siècle).
Notes : 1. Nous établissons cette date approximative par les années de l’épiscopat de Raymond de Montredon, archevêque d’Arles (1142-1156), et par le priorat d’Arnaud, prieur de Saint Gilles, qui figure dans les actes depuis 1143 jusque vers 1153.
142 – 1142
1442-1456. Raymond de Montredon, archevêque d’Arles, donne aux Hospitaliers de Saint Thomas de Trinquetaille le droit de prendre dans son bois « Comitalis » des liens pour botteler leur foin (1).

Arles
Bouches-du-Rhône - 13
Sources : Marseille, Archives des Bouches-du-Rhône, ordre de Malte, H, cart, de Trinquetaille, folio 25 b (XIIIe siècle)
Notes : 1. L’acte n’étant pas daté ne peut être approximativement déterminé que par les années de l’épiscopat de Raymond de Montredon.
159 – 1144
27 mars 1144, Arles. Raymond de Montredon, archevêque d’Arles, confirme à Arnaud, prieur de Saint Gilles, et aux Hospitaliers, la possession de l’église Saint Thomas de Trinquetaille, que ses prédécesseurs Athon de Bruniquel et Bernard Guérin avaient donnée à l’ordre, sous certaines conditions (Voir plus haut, N° 42 et 87).

Trinquetaille
Bouches-du-Rhône - 13
Sources : Marseille, Archives des Bouches-du-Rhône, ordre de Malte, H, cartulaire de Trinquetaille, folio 77 (XIIIe siècle)
Notes : G. archevêché d’Arles, livre autogr. B, p. 46 (XIIIe siècle).
179 – 1148
5 avril 1448, Sainte Croix d’Arles. Bernard Pelet, comte de Melgueil, donne aux Hospitaliers une terre contiguë à leur dortoir.

Arles
Bouches-du-Rhône - 13
Sources : Marseille, Archives des Bouches-du-Rhône, ordre de Malte, H, 920 (rouleau, copie du XXIIe siècle)
Notes : 2. Fratris mei Raimundi Pileti, Deo et Hospitali Jerosolime, et tibi Aldeberto. Ce personnage est, selon toute vraisemblance, le recteur de la maison de l’Hôpital à Alais.
Sainte Croix d’Arles

194 – 1150
Septembre 1150. Raymond Bérenger IV, comte de Barcelone, et son neveu Raymond Bérenger II (5), comte de Provence, donnent à Arnaud, prieur de Saint Gilles, et à l’Hôpital de Jérusalem, la ville de Saint Michel de Puimoisson, le droit pour les commanderies de Saint Gilles et d’Arles de prendre du bois mort dans la pinède de la Camargue, et l’exemption de tous impôts en Provence.

Arles
Bouches-du-Rhône - 13
Sources : Arles, Archives communale, cartulaire couvert en parchemin rouge, folio 60( aujourd’hui perdu)
GG. Authentique de Saint Gilles, folio 171 b (commencement du XIIIe siècle)
Carpentras, Bibliothèque publique, ms. Peiresc 48, folio 606 b (copie du XVIIe siècle d’après le livre blanc de Saliers (4).
Marseille, Archives des Bouches-du-Rhône, ordre de Malte, H, 50 (original scellé et vidimus des notaires d’Arles du 3 avril 1420)
H, 825 (copie de 1257)
Cartulaire de Trinquetaille, folio 50 b (XIIIe siècle).
Analyse : Lambert, Catalogue des manuscrits de Carpentras, II, 291.

Notes : 4. Le livre blanc de Saliers est le même manuscrit que l’authentique de Saint Gilles des archives d’Arles.
5. Bérenger Raymond, père de Raymond Bérenger II, mourut en 1144, et fut enterré dans la commanderie de Saint Thomas de Trinquetaille, près d’Arles.

215 – 1153
Raymond de Montredon, archevêque d’Arles, exempte les Hospitaliers de Saint Thomas de Trinquetaille des redevances qu’ils lui payaient pour le pacage de leurs troupeaux de moutons et le transport du sel. Ceux-ci, en échange, lui abandonnent leurs vignes du clos du Trébon.

Trinquetaille
Bouches-du-Rhône - 13
Sources : Marseille, Archives des Bouches-du-Rhône, ordre de Malte, II. Cartulaire de Trinquetaille, folio 28 b (XIIIe siècle).
Notes : Pas de note.
216 – 1153
Le même donne aux Hospitaliers de Saint Thomas de Trinquetaille les dimes qu’il percevait à Maillanne et autres lieux.

Trinquetaille
Bouches-du-Rhône - 13
Sources : Marseille, Archives des Bouches-du-Rhône, ordre de Malte, H, cartulaire de Trinquetaille, folio 5 b (XIIIe siècle).
Notes : Pas de note.
256 – 1157
14 mai 1157, 1158 ou 1159, Latran. Le pape Adrien IV ordonne aux clercs, laïques, moines, Hospitaliers, Templiers et cultivateurs d’Argens de payer les dimes à Raymond de Montredon, archevêque d’Arles, en exécution d’une convention passée entre celui-ci et Alphonse de Jourdain, comte de Toulouse.

Grand et Petit Argence
Arles - 13
Sources : Paris, Bibliothèque national, collection Baluze, 88, folio 26 (copie, XVIIe siècle), latin 12772, folio 33 (copie,
XVIIe siècle).
Analyse: Jaffé-Loewenfeld, Reg. Pont. Roman., n° 10524.
Texte : Loewenfeld, Epistolae pontificum Romanorum ineditae (Leipzig, 1885), 130.

Notes : 1. Grand et Petit Argence Arles 13
Ou
2. Montfort-sur-Argens dans le Var 83

418 – 1170
7 septembre 1170. « Raymond de Baux, fils de Hugues, laisse par testament à l’Hôpital de Saint Jean son château de la Galla et toute la vallée de Marignane, excepté le four et le moulin, qu’il donne aux frères Pierre et Raymond Bérengier ; il réserve le revenu de ses biens pour vêtir cinquante pauvres, en nourrir mille pendant vingt ans, et dire mille messes pour son âme ; lègue à Raymond de Villeneuve, à Pierre de Lambesc, son cousin, ce qu’il possède à Puyricard et à Meyrargues ; donne la liberté de pâturage sur toutes ses terres aux maisons religieuses qui y sont établies ; lègue à Pierre Garnier ses possessions d’Istres. Il nomme son oncle Bertrand de Baux héritier de toutes ses terres à Vitrolles, Châteauneuf, au port et au pont Saint Geniès, Istres, Miramas, Cornillon, Lançon, Berre, La Fare, La Garde, Ventabren, etc. ; lègue au comte Raymond ce qu’il possède sur ses domaines, et les parts de Bertrand, son oncle, et de Pierre de Lambesc, s’ils attaquaient son testament. »

Marignane
Istres - 13
Sources : Orange, manuscrit du Dr M. Millet.
Analyse : Louis de Barthélemy, Inventaire chronologique et anaclitique des chartes de la maison de Baux (Marseille, 1882), 17, n° 65.

Notes : Pas de note.
542 – 1178
Aout 1178, Marseille. Bertrand de Marseille, Guillaume Gros et Raymond Barral, ses neveux, vicomtes de Marseille, accordent aux Hospitaliers de Jérusalem l’exemption de péage et de tous autres droits d’importation et d’exportation dans le port de Marseille, et le droit de pâture.

Marseille
Bouches-du-Rhône - 13
Sources : Marseille, Archives des Bouches-du-Rhône, ordre de Malte, H, 54 (chirographe original).
Texte : Papon, Histoire générale de Provence (Paris, 1776-1786), II, preuves, 22.

Notes : 1. Hoc donum factum fuit apud Massiliam in domo Anselmi, in manu fratris Heldini, prioris Sancti Egidii, fratre Rogerio de Molendinis existente magistro Jherosolimitani Hospitalis. Hec carta facta fuit regnante Ildefosso rege Aragonensium, comite Barchinonie, marchione Provincie, Raimundo Berengarii fratre ejus existente, quando imperator Alemanie venit Arelatem.
578 – 1180
1180, Aix. Guillaume IV, comte de Forcalquier, à la prière d’Henri, évêque d’Albano et légat du Saint Siège, confirme la donation de Manosque faite aux Hospitaliers par son oncle Guigues, comte de Forcalquier (Voir plus haut, n° 186) ; il reconnaît qu’au mépris de celle-ci et de l’accord intervenu par L’intermédiate de Guillaume de Benevent, archevêque d’Embrun, à cette occasion (Voir plus haut, n° 197), il a causé de grands préjudices aux Hospitaliers, qu’il répare par le présent acte.

Manosque
Bouches-du-Rhône - 13
Sources : Marseille, Archives des Bouches-du-Rhône, ordre de Malte, H, 627 (original, charte-partie).
Analyse : H. Bouche, La chorographe ou description de la Provence, II, 195.

Notes : 1. Hanc autem donationem et concessionem in Aquensi civitate, in manu tui predicti Odini, prioris Hospitalis S. Egidii, feci, assistentibus tibi fratribus Hospitalis Petro Gauterio, commendatore Hospitalis; Willelmo de Alvernegue, priore Hospitalis S. Thome de Trencatalla ; Willelmo, Hospitalis commendatore Manuasce ; Petro de Rognonaz, commendatore Hospitalis civitatis Nice ; Faraldo de Barraz ; Raimundo de Fonnana et pluribus aliis fratribus.
594 – 1181
[1181-1185] (1). Sanche I, comte et marquis de Provence, exemple l’ordre de l’Hôpital, dans ses domaines, de tous droits d’entrée et de sortie.

Provence (Aix)
Bouches-du-Rhône - 13
Sources : Marseille, Archives des Bouches-du-Rhône, ordre de Malte, H. 50, n° 5 (original).
Videlicet patris mei R[aimundi] B[erengarii] bone memorie (2), et consanguinei mei et dilectissimi fratris mei comitis Provincie (3).

Notes : 1. Sanche I fut comte de Provence de 1181 à 1185 ; on doit donc resserrer la date entre ces deux années.
2. Raymond Bérenger II, ou IV comme comte de Barcelone, prit le titre de marquis de Provence pendant qu’il fut tuteur Raymond Bérenger IV.
3. Raymond Bérenger IV, comte de Cerdagne, devint comte de Provence à la mort de Raymond Bérenger III, son cousin germain. Il était, comme Sanche I, fils de Raymond Bérenger IV, comte de Barcelone.

615 – 1181
13 décembre [1181-1184] (1), Aix. Alphonse II, roi d’Aragon, comte de Barcelone et marquis de Provence, donne à l’ordre de l’Hôpital un de ses hommes, nommé Barthélemy, avec tout ce qu’il possède.

Aix-en-Provence
Bouches-du-Rhône - 13
Sources : Arles, Archives communale, GG, Malthe, grand-prieuré de Saint Gilles, V, n° 65 (original)
Carpentras, Bibliothèque publique, ms. Peiresc 48, folio C80 (copie, XVIIe siècle).
Analyse : Lambert, Catalogue des manuscrits de Carpentras, II, 294.

Notes : 1. La date de cette pièce est incomplète, et difficile à rétablir d’une façon certaine. La copie de Peiresc place cet acte en 1162 ; une cote ancienne, mise au dos du parchemin original, donne l’année 1165.
Aucune de ces dates n’est admissible :
1° parce qu’Alphonse II d’Aragon ne conquit la Provence, dont il s’intitule ici marquis, qu’en 1167.
2° parce qu’il ne donna la Provence en commande à Sanche, son frère, qu’en 1181. La pièce ne peut donc être antérieure
1181 ; nous savons, d’autre part, que la Provence fut retirée à Sanche en 1185 pour être donnée à Alphonse, fils d’Alphonse II, ce qui limite la présente donation entre 1181 et 1185.
Si, d’autre part, nous remarquons que le texte de la date se termine par un I, l’année 1185 (MCLXXXV) se trouve éliminée ; c’est donc entre 1181 et 1181 que la pièce fut donnée.
2. Raymond Bérenger IV, comte de Barcelone, et Pétronille, fille de Ramire II.
3. Foulques, évêque d’Antibes (1178-1185).

647 – 1182
9 décembre 1182, Aix. Alphonse II, roi d’Aragon et marquis de Provence, et Sanche I, son frère, comte et duc de Provence, accordent aux Hospitaliers, dans toute l’étendue de la Provence, le droit de pacage et l’exemption de péages.

Aix-en-Provence
Bouches-du-Rhône - 13
Sources : Arles, Archives communales GG, authentique de S. Gilles, folio 172, n° 342 (commencement du XIIIe siècle).
Marseille, Archives des Bouches-du-Rhône, ordre de Malte, H. 50, n° 4 (original scellé) (1) et n° 10 (vidimus de la cour d’Arles, du 3 avril 1420).
Cartulaire de Trinquetaille, folio 44 (copie, XIIIe siècle).
Analyse : Carpentras, Bibliothèque publique, ms. Peiresc 48, folio 606 b (XVIIe siècle, d’après le cartulaire de S. Gilles).
Revue historique de Provence, I (1890), 95.

Notes : 1. Le sceau de Sanche I est décrit et dessiné dans Bancard, Iconographie des sceaux et bulles des archives départementale des Bouches-du-Rhône (Marseille, 1860), 7 et plan 2, n° 4.
2. Raymond Bérenger IV et Pétronille.

772 – 1186
1186, Trinquetaille. Hugues de Baux, vicomte de Marseille, donne à l’Hôpital de Trinquetaille tous ses droits sur la condamine du Petit Rhône, déjà donnée par son père au même Hôpital.

Trinquetaille
Arles - 13
Sources : Marseille, Archives des Bouches-du-Rhône, ordre de Malte, H. 1021 (original bullé) (1).
Cartulaire de Trinquetaille, folio 2 (copie, XIIIe siècle).
Analyse : Barthélemy, Inventaire des chartes de la maison de Baux, 22, n° 85.

Notes : 1. La bulle de Hugues de Baux a été décrite par Blancard, Iconographie des sceaux et bulles, page 48 et plan 19, n° 2.

Retour

Top

 

 

Licence Creative Commons
Les Templiers et Les Croisades de Jack Bocar est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas de Modification 4.0 International.
Fondé(e) sur une oeuvre à http://www.templiers.net/.
Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues à http://www.templiers.net/.